Comment préserver et stimuler les fonctions motrices chez les personnes âgées ?

Avec l’âge, il est normal que les capacités physiques et motrices diminuent. Même si ce processus est naturel et inévitable, il peut avoir des conséquences sur l’autonomie, la santé et le moral. Heureusement, il existe des moyens de les préserver et de les stimuler, en vue de ralentir leur dégradation, grâce à des gestes simples et à une activité physique adaptée.

Qu’entend-on par fonctions motrices ?

Les fonctions motrices désignent l’aptitude à réaliser des mouvements, des gestes et des déplacements. Elles font intervenir les systèmes nerveux, musculaire, articulaire et sensoriel. Vous pouvez lire plus ici et voir à quel point elles sont indispensables pour accomplir les activités de la vie quotidienne.

Motricité globale vs. Motricité fine

On peut distinguer deux types de motricité : la motricité globale et la motricité fine. La motricité globale concerne les mouvements de tout le corps, comme marcher, courir et sauter. La motricité fine concerne les gestes précis (écrire, boutonner une chemise, découper des légumes, etc.). Ces deux types de motricité ont tendance à se dégrader avec l’âge, notamment à cause de la perte de force musculaire. La diminution de la souplesse articulaire, ainsi que la baisse de la vision ou de l’audition, favorisent aussi la détérioration des fonctions motrices.

Les gestes quotidiens qui facilitent les fonctions motrices

Certains gestes quotidiens sollicitent les capacités motrices et aident donc à les maintenir : ménage, jardinage, bricolage ou cuisine. Veillez simplement à adapter l’intensité de l’effort à vos limites. Ces gestes permettent de conserver une certaine mobilité et de renforcer les muscles, mais également de stimuler la coordination et l’équilibre. Ils contribuent en outre à prévenir l’ennui et la dépression.

Maintenir les fonctions motrices grâce à une activité physique régulière

Au-delà des tâches domestiques, une véritable activité physique est recommandée pour stimuler la motricité.

Impact des activités physiques sur les fonctions psychomotrices

Les activités physiques et sportives améliorent l’équilibre, la coordination, la rapidité et l’endurance. Elles stimulent également les capacités cognitives (mémoire, attention, concentration, etc.). Elles ont des effets positifs sur l’humeur, l’estime de soi et la confiance en soi. Avec des activités physiques régulières, il est par ailleurs possible de réduire le risque de chutes ou de fractures.

Quelques activités physiques bénéfiques pour la motricité des personnes âgées

Plusieurs activités sont excellentes pour travailler à la fois la motricité globale et la motricité fine chez les seniors :

  • marche,
  • natation,
  • yoga,
  • Pilates,
  • danse,
  • etc. 

L’essentiel pour chacun est de savoir respecter ses limites et d’y aller progressivement, sans forcer. Ces activités permettent de solliciter différents groupes musculaires et de développer la souplesse, la coordination ou encore l’équilibre. Pour les personnes âgées vivant une certaine isolation, elles sont aussi l’occasion de se divertir, de se détendre et de rencontrer d’autres personnes.

Quelle est la bonne fréquence ?

Même si aucune fréquence n'est la fréquence parfaite, il convient de travailler à observer une certaine régularité. Ainsi, il est recommandé de pratiquer 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée au moins 3 fois par semaine. Vous pouvez compléter par des séances plus courtes mais plus intenses 1 fois par semaine. Il est important de varier les activités pour éviter la lassitude et la routine. Il est aussi conseillé de s’échauffer avant et de s’étirer après chaque séance.

En stimulant régulièrement vos capacités physiques et motrices, vous prolongerez votre autonomie et votre qualité de vie. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin avant de vous lancer dans un nouveau programme.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés